Invité

Felipe Duarte


Felipe Duarte a commencé à travailler comme peintre et enseignant. Depuis quelques années, il cherche des façons d’estomper la limite entre les œuvres et le public. Ses travaux consistent à analyser les manières dont nous communiquons entre nous. 

En partant du principe que la perception est toujours un acte politique, Felipe Duarte a fondé des entreprises, encouragé des communautés et créé des œuvres d’art qui remettent en cause nos conceptions du bien et du mal, du mérite, des privilèges ainsi que la façon dont elles influencent nos récits. 

Sa recherche s’articule autour du phénomène de la perception. Il examine en permanence la langue et la relation incestueuse entre la perception et la description, explore les mots et se débat avec eux. Le mérite, le pouvoir, le privilège, le succès, la pénurie et l’abondance sont des concepts aussi séduisants qu’insaisissables. 

 L’Arc à ajouté deux danseurs de plus à sa liste de partenaires nocturnes, la «culture» et la «permanence» ayant prouvé, à son grand plaisir, qu’il valait la peine d’investir en elles et de les développer.